Le portage salarial : une tendance à suivre dans le marché du travail

portage salarial

Le portage salarial séduit davantage de professionnels qui désirent devenir freelances sans les contraintes d’un statut indépendant. Avant de vous en présenter certains privilèges, il convient d’en capituler une introduction plus commune basée sur ses spécifiques et son fonctionnement pratique.

Le potage salarial : de quoi s’agit- il ?

Pour faire simple, le Portage salarial consiste à : travailler en free-lance avec les droits du statut de salarié. Ce statut aide en effet d’effectuer des missions à côté de clients, sans avoir à établir une entreprise. Cette procédure autorise aux professionnels, à pratiquer ses activités en autonomie, en évaluant et fixant directement ses factures auprès de ses clients. L’entreprise de portage salarial dirige ensuite tout l’aspect fiscal, social et comptable de ses activités et lui offre de nombreux services afin de sécuriser l’accomplissement de ses missions. Finalement, il jouit du statut de salarié, et encaisse à ce titre un salaire mensuel venant du chiffre d’affaires déjà évalué. Conséquemment, il bénéficie de toutes les attributions sociales de ce statut : mutuelle, sécurité sociale, retraite, congés payés, indemnité de chômage, etc. Voir plus d’informations.

Comment fonctionne le potage salarial ?

L’évolution d’une mission en portage salarial poursuit différentes étapes. Cela commence par de recherche et négociation commerciale. En effet, le « salarié porté » autonome entre en contact avec une société prédisposée à lui confier une mission. Conjointement, ils fixent un tarif d’intervention, les buts des prestations confiées, les frais à inclure, etc. Et puis arrive le contrat de travail. En fait, sa signature prend en considération des certains éléments établis durant des négociations d’affaires, entre le free-lance et son entreprise cliente. Enfin, la mission réalisée par le professionnel en portage salarial, suivant le cahier des charges dressé. L’Entreprise cliente et celle de portage salarial approuvent ensemble les contrats de prestation de service. Pour sa part, le salarié porté signe aussi avec l’entreprise de portage le contrat de travail suivant les éléments de la transaction. Pendant l’exécution de la mission, le professionnel en portage salarial avise constamment l’entreprise cliente de l’avancement de la prestation confiée. Il intervient également sur le plan administratif (contrat, facturation…) et garantit la gestion salariale du spécialiste (Emploi, Pôle, fiche de paie, caisses de retraite, etc.). Au sujet de la rémunération mensuelle, elle est versée par l’entreprise de portage. Dès que le travail est achevé et si aucun autre n’est présenté, l’entreprise de portage règle la paie de tout compte au salarié porté. De plus, il peut aussi profiter du chômage (Pôle emploi) avec les conditions habituelles d’un salarié.

Le potage salarial s’adresse à tous

Afin de remplir les conditions requises pour être en portage salarial, primo, il faut prétendre à un salaire supérieur brut d’au moins 75 % du total mensuel de la Sécurité sociale (en équivalent temps plein). Secundo, il faut aussi développer un travail de prestation intellectuelle (management de transition, conduite de projet, conseil, formation, etc.). Enfin, avoir des expertises assez suffisantes pour révolutionner son activité. De ce fait, que vous soyez jeune diplômé, ingénieur, cadre, formateur, consultant, manager de transition, salarié, à la retraite, freelance, ou en recherche de travail, vous pouvez opter pour exercer votre business en portage salarial. Ce statut accessible et sécurisé incite certains travailleurs à divers profils. Si vous êtes en termes de contrat ou peut-être souhaitez vous reprendre une autre activité, la circonstance actuelle n’est pas propice à l’emploi toutefois grâce à l’entreprise de portage salarial, vous pouvez trouver une activité sous aspect de missions de management de transition, de formations ou de conseil. Avec le concours de différents services (accompagnement commercial, appels d’offres, offres de missions, etc.) vous pouvez augmenter vos chances de dénicher un emploi en exerçant des missions.

Une société de portage salarial est-elle légale ?

Afin de pouvoir professer en toute légalité, une entreprise de portage salarial doit avant tout effectuer une annonce d’activité devant l’inspecteur du travail. Cette déclaration (établie dès le premier janvier 2016) doit être suivie d’une preuve de garantie financière démontrant qu’elle peut assurer le paiement des salaires et contributions sociales en cas de difficultés. Vous devez savoir qu’uniquement une compagnie de portage salarial est qualifiée à conclure des contrats d’emploi en portage salarial. D’autre part, elle n’a pas le droit d’organiser d’autres activités que le portage salarial et ne peut admettre que des obligations de services. En qualité d’employeur des salariés, une entreprise de portage salarial doit également lui communiquer un compte d’activité détaillé (par exemple, les versements opérés par l’entreprise cliente, frais professionnels, prélèvements sociaux et fiscaux, frais de gestion, etc.). À noter pour finir que le secteur du portage salarial possède lui aussi son propre administration ou syndicat, destiné à promouvoir et protéger ses intérêts. C’est le PEPS ou Professionnels de l’Emploi en Portage salarial, la seule validée par les Pouvoirs publics et responsables du respect d’une déontologie autoritaire et du respect des principes légaux par ses membres. En réalité, le portage salarial ne possède que très peu de difficulté, mais plutôt de nombreux avantages. C’est la raison pour laquelle il est une tendance très connue sur le marché du travail.

Les avantages de la signature électronique sur une plateforme SaaS
Quel est le rapport entre efficience et efficacité au travail ?